Développement durable
Menu du site officiel de la Mairie de Caen

Caen, 500 ha d'espaces verts

Les 500 ha d'espaces verts caennais peuvent être regroupés en 4 catégories :

les jeux Les jardins d’accompagnement, d’infrastructures municipales (voies, écoles, crèches,…)

Ils se caractérisent souvent par un terrain gazonné libre accompagné de végétaux. Ils sont agrémentés de jeuxpour les enfants et généralement séparés de la circulation par une enceinte d’arbustes.

 

Les parcs, squares et jardins de quartiers

le Mont Liban, parc Michel d'OrnanoCe sont des espaces plus soignés, clôturés et fleuris, qui accompagnent parfois un monument : les jardins de l’Abbaye-aux-Hommes, les squares de la place de la République et de la place de la Résistance, les cimetières désaffectés devenus squares de quartiers. Entrent également dans cette catégorie, le jardin des plantes (Saint-Julien), le square de la Venelle aux champs (Vaucelles), le jardin des poètes (Folie-Couvrechef), le parc Michel-d’Ornano (Clemenceau), le jardin public Claude-Decaen (quartier Claude-Decaen), le parc Saint-Paul (Maladrerie), le jardin normand (Abbaye-aux-Hommes, centre ville), le parc de la Fossette (Folie-Couvrechef), la Vallée du Mémorial (Folie-Couvrechef), la Colline aux Oiseaux (Folie-Couvrechef), et le jardin des simples (château, centre ville).

 

Les espaces verts périurbains et les terrains de sports

les Coteaux des SablonsOutre les terrains de sports (dont le stade régional Michel-d’Ornano), les espaces verts péri-urbains sont de vastes zones de verdure, de plus de 5 hectares, et souvent situés en périphérie de la ville. Ces espaces libres, ouverts à tous, offrent calme, détente, dépaysement, promenade et contemplation de la nature au fil des saisons. Ils peuvent être équipés d’aires de jeux, d’aires de pique-nique, de parcours sportifs, de pistes cyclables,…
La vallée des jardins, (Saint-Julien), les coteaux des Sablons (Calvaire Saint-Pierre), les Roquemonts (Chemin Vert), la prairie (centre-ville), la coulée verte (Beaulieu) ainsi que les jardins familiaux (2,5 hectares) entrent dans cette catégorie.

 

Les parcs et forêts hors agglomération

la forêt de GrimbosqCes grands espaces verts s’ajoutent aux 500 hectares intra-muros. Il s’agit de la forêt de Grimbosq (475 hectares, à 15 km de Caen), et le parc de Croisilles (116 hectares, au-delà de Grimbosq à 20 km de Caen). Ils sont fréquentés en fin de semaine et durant les vacances scolaires par les amateurs de randonnées à pied, à cheval ou à vélo tout terrain, et par les familles.

 

 

 

 

Les espaces verts primés

• Trophées des Eco-Maires, en 1995, pour l’élevage de coccinelles (insecticide vert)

• Prix National Territoria, en 1995, catégorie “Environnement et écologie” pour le Parc de la Colline aux oiseaux

• 1er prix international de Bengalore des villes de jardins, en 1997, pour sa politique d’espaces verts

• Ville classée “3 fleurs” depuis 1994 par le Comité National pour le fleurissement de la France.

 

Les grands botanistes caennais

Jean-Baptiste Callard de la Ducquerie (1620-1718)
François Marescot (1673-1747)
Noël-Sébastien Blot (1716-1758)
Charles-Nicolas Desmoueux (1728-1801)
Jules Dumont-d’Urville (1790-1842)
Frédéric Blot (1795-1841)
Octave Lignier (1855-1916)
Noël Bernard (1874-1911)
Louis Bouket (1914-1989)

 

Historique

Dès 1438, la botanique est enseignée à l’université. En 1689, Jean-Baptiste Callard de la Ducquerie, professeur à la faculté de médecine, rassemble 559 espèces de plantes rares dans son jardin-école personnel. En 1736, l’université acquiert le “jardin Bénard”, dans le faubourg Saint-Julien, le cœur du jardin botanique actuel. Quatre ans plus tard, grâce à la persévérance de François Marescot, directeur du jardin des plantes, et de son chef de culture et futur successeur, Noël-Sébastien Blot, 3.500 espèces différentes sont répertoriées. En 1803, après la Révolution française, le jardin, agrandi à 3,5 hectares, devient municipal. Le jardin des plantes est le berceau vert de la ville.

les bords de l'OrneAu XIXe siècle, Caen se développe le long des rives de l’Orne et de l’Odon sans trop se préoccuper de ses espaces verts. Si bien qu’à la veille de la seconde guerre, les problèmes de concentration urbaine, de circulation, de stationnement et d’hygiène sont loin d’être résolus. Il n’existe notamment aucun espace vert important en centre ville hors la Prairie. Mais le tissu urbain issu de la Reconstruction fait la part belle aux grandes avenues, aux alignements d’arbres.

Au cours des vingt dernières années, la ville a acheté et aménagé la forêt de Grimbosq (475 ha, à 15 km au sud de Caen), préservé le site naturel de la Prairie (90 ha) en plein cœur de la cité, et initié quelques projets remarquables comme la création d’un Musée d’initiation à la nature, et l’installation d’un élevage de coccinelles comme moyen de lutte écologique contre les pucerons.

Accessibilité

Ecouter cette page Ecouter cette page :Télécharger le MP3

abonnements

FlickR : albums photos de la Ville de Caen Dailymotion : chaîne vidéo de la Ville de Caen

pratique

Mairie de Caen

Hôtel de Ville, Esplanade J.-M. Louvel
14027 CAEN cedex 9
standard : 02 31 30 41 00
infos : 02 31 30 45 55
© Ville de Caen - Tous droits réservés

pied de page